Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juin 2009 1 29 /06 /juin /2009 10:20


• Son répertoire en dit souvent beaucoup trop sur l’entourage militant, surtout si les flics peuvent / veulent relier celui ou celle qu’ils ont dans le collimateur à une autre personne dans le but de construire une accusation de réseau soi-disant terroriste.

• Allumé ou éteint*, il active une borne à proximité de l’endroit où il se trouve… avec son propriétaire! Et les flics peuvent demander aux opérateurs une liste des appels émis ou reçus, avec, à chaque appel, l’adresse de la borne activée. Actuellement, les « services des obligations légales » de certains opérateurs se retrouvent avec 8000 requêtes policières en attente par jour ! Tout cela sera bientôt du passé, quand le ministère de l’Intérieur aura la possibilité de se brancher directement sur les réseaux de communications.

• Les SMS qu’on envoie peuvent être fort obligeamment transcrits et livrés à la police… même en cas de suspicion de délits mineurs.

• Quant aux transcriptions de communications orales, objet bien souvent de nos paranoïas, elles peuvent être effectuées sans problèmes par les flics dès lors qu’elles ne sont pas simultanées. Autrement dit, avec un ou deux jours de délai, le tour est joué ! Mais juste au cas où, la plupart des opérateurs les stockent plusieurs années… tout comme nos communications sur les lignes fixes.



* La meilleure preuve, c’est qu’une fois rallumé, il est toujours à l’heure, alors que si on lui enlève la batterie, il faut lui redonner l’heure.

Partager cet article

Repost 0
Published by SCALP-REFLEX
commenter cet article

commentaires