Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 septembre 2010 7 19 /09 /septembre /2010 22:47

Maxim-Alexei-3.jpg

Nous sommes intervenus aujourd’hui, dimanche 19 septembre à Paris, à l’occasion du festival sur le cinéma russe « de Moscou à Saint-Pétersbourg » qui se tient actuellement au forum des Images à Paris, lors de la projection du film Le Cavalier de la Mort, de Karen Chakhnazarov, en signe de solidarité avec Maxim Solopov et Alexeï Gaskarov, deux jeunes russes emprisonnés depuis plus d’un mois pour leur engagement antifasciste.
Tout en distribuant un tract intitulé « en Russie, la répression, c’est pas du cinéma ! », et après avoir déployé une banderole, nous avons  interpellé les 150 personnes qui composaient le public au moment où, dans de nombreuses villes de Russie, d’Europe et d’ailleurs, des gens manifestaient leur solidarité avec ceux qu’on appelle désormais les otages de Khimki.

Maxim-ALexei-1

 

Rappel : la bataille de Khimki
Cet été à Khimki, un large mouvement d’opposition s’est élevé contre un projet d’autoroute entaché de corruption, auquel une entreprise française, Vinci, s’est associée : pour construire cette autoroute, il fallait détruire la forêt de Khimki. Des écologistes et des antifascistes sont allés s’installer dans la forêt au mois de juillet pour s’opposer à l’abattage des arbres. Ils ont été attaqués par des néonazis engagés par l’entreprise chargée d’abattre les arbres. La police a regardé les néonazis tabasser les opposants au projet, sans intervenir, puis elle a interpellé les opposants. Face à cela, une manifestation a dénoncé symboliquement la collusion entre les autorités locales, les néonazis et la police.
À la fin du mois d’août, le gouvernement russe a gelé le projet face au tollé général qu’il a provoqué et face aux remous qu’il a suscités, y compris à l’étranger.
Mais l’histoire ne s’arrête pas là : depuis la fin du mois de juillet, deux jeunes militants antifascistes ont été arrêtés en représailles par la police russe, non pour ce qu’ils auraient fait mais pour ce qu’ils sont : des antifascistes qui assument leur engagement et refusent de nier que c’est le nationalisme du gouvernement russe qui donne des ailes à l’extrême droite.
Voilà pourquoi aujourd’hui, nous avons envoyé, à l’instar de tous ceux et toutes celles qui se sont mobilisés en Russie, en Europe ou ailleurs, ce message au gouvernement russe : Libérez les otages de Khimki ! Liberté pour Maxim et Alexeï !

 

Maxim-Alexei-2.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by SCALP-REFLEX - dans Russie
commenter cet article

commentaires