Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 août 2012 6 25 /08 /août /2012 18:19

Hasard malheureux de la toile et projet de créer de la confusion (là où il n'y en a aucune), mon interview donné à deux intervenants de Diktacratie.Com a été reproduit le 23 août sur le site d'Alain Soral. Le projet de ce sinistre individu est bien connu. Il est ancien et remonte aux années de la peste brune. Il est tout simplement réactionnaire. En fait, il tente de démontrer qu'il existe une extrême droite qui serait antisystème, anti-impérialiste et anticolonialiste. Et mieux, qu'elle serait la seule voie praticable de nos jours. Pour cela, il a besoin de construire des ponts imaginaires avec des militants radicalement antisystème, anti-impérialiste et anticolonialiste comme je l'ai été en tant que combattant d'Action Directe et comme je le suis car non-repenti. Aujourd'hui cet ignoble ver de terre ose utiliser mon nom et mes mots qu'il sache toute fois qu'aucun lien n'est possible que le seul affrontement à mort entre réaction et révolution, extrême droite et extrême gauche, fascisme et antifascisme, domination blanche et internationalisme. Aucune discussion n'est possible avec la racaille réactionnaire. Qu'ils crèvent !

Repost 0
Published by SCALP-REFLEX - dans Infos
commenter cet article
12 juin 2012 2 12 /06 /juin /2012 20:55

*LDJ, ça suffit ! Tous avec les prévenus des 5 et 12 juin !*

*Quand l?agresseur sioniste joue les victimes et que la justice française
cède aux pressions, nos frères et amis risquent la prison...*

*Vérité et justice pour les opposants à la LDJ : liberté pour Hassen,
Nizar, Souleymane et tous les prévenus !*

 

 

A tous les militants actifs depuis les mobilisations contre les massacres israéliens à Gaza.

 

 

LDJ

 


Vous vous rappelez que depuis 2009, la LDJ a multiplié les agressions contre nos mobilisations. Jusqu'à présent, à quelques rares exceptions, les fanatiques pro-israéliens ont bénéficié d'une impunité inouïe, qui contraste avec la répression dont sont l'objet les militants du boycott d'Israël. Le dernier exemple est la condamnation de Sakina Arnaud par la cour de cassation de Bordeaux : elle avait collé des stickers de la campagne BDS sur des bouteilles de jus de fruits israéliens.

Un prochain rendez-vous important arrive. *Les mardi 5 et 12 juin après-midi, au Palais de Justice de Paris,* auront lieu des procès opposant des jeunes sympathisants de la cause palestinienne aux membres de la LDJ.
Comme d'habitude, les fanatiques pro-israéliens, soutenus par les officines pro-israéliennes BNCVA et autres SPCJ, veulent nous la faire à l'envers : ils ont porté plainte et se présentent en victimes. Dans les deux cas pourtant, ils sont clairement venus pour casser du « sale arabe ».

La première affaire jugée remonte aux manifestations de l'hiver 2008-2009. Le 4 janvier 2009 http://agen-nanterre.over-blog.com/article-31071348.html rassemblés devant l'ambassade israélienne à l'appel du CRIF, les fascistes sionistes ont ensuite déboulé à Opéra à une manifestation spontanée contre les massacres israéliens. Là, ils se sont heurtés à des jeunes militants du droit et de la justice. Ils jouent maintenant les victimes et essayent de se faire passer pour de simples passant juifs victimes d'une agression antisémite. Mensonge !

 

La seconde affaire http://www.ujfp.org/spip.php?article246 s'est déroulée en avril 2009 au métro Rue des Boulets, à proximité du CICP, le soir d'un événement de solidarité organisé par Génération Palestine : les sionistes attendaient les invités à la sortie du métro et en ont agressé plusieurs. Ils prétendront ensuite être venus coller des affiches pour Ilan Halimi et avoir été attaqués par les jeunes militants. Mensonge encore.

Dans les deux cas, la police et la justice semblent intimidées par les pressions sionistes. Dans les deux cas, Hassen, Nizar, Souleymane et les autres inculpés ont besoin de notre solidarité. Ils se sont défendus contre la LDJ, ils nous ont défendu contre les agressions. A nous de les défendre !
 

Ils ont besoin d'un maximum de monde pour les soutenir lors des procès des 5 et 12 juin. Ils ont besoin d'aide pour les frais de justice. Soyons à leurs côtés.

 Rejoignez la page Facebook de soutien : STOP LDJ!
http://www.facebook.com/pages/STOP-LDJ/360816127305331

Chèques à l'ordre de JEDPS, 21 ter rue Voltaire 75011 Paris (mention au dos : STOP LDJ)

Repost 0
Published by SCALP-REFLEX - dans Infos
commenter cet article
23 décembre 2010 4 23 /12 /décembre /2010 12:12

Samedi 18 décembre, Riposte Laïque, le Bloc Identitaire et quelques cautions organisaient un meeting pompeusement intitulé "Assises contre l’Islamisation de nos pays". Quels enseignements en tirer ?



Lire la suite de Les "Assises internationales contre l’islamisation de l’Europe", un dîner de (néo)cons pour le Bloc Identitaire et Riposte Laïque sur le site de REFLEXes...

 

 

Repost 0
Published by SCALP-REFLEX - dans Infos
commenter cet article
1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 22:03

 


 

 

 

Si nous sommes intervenus le dimanche 28 novembre 2010 au Novotel de Sèvres, c’est que le 4 décembre prochain s’y tiendra un colloque organisé par divers groupuscules d’extrême droite, tous liés aux Identitaires (cf. ci-dessous).
Sous l’intitulé anodin «Localisme & identité», ce «colloque» sera en réalité pour ces néo-fascistes l’occasion de faire un meeting de la haine,  islamophobe et raciste.
Le public de ce genre de manifestation ne vaut en général guère mieux que les intervenants, souvent condamnés pour des actes de violence raciste, et il faut s’attendre à de possibles agressions à l’encontre de celles et ceux qui pourraient leur déplaire…
Leur stratégie : avancer masqués pour mieux banaliser leurs idées, et pouvoir les imposer ensuite.
Ne laissons l’extrême droite se sentir nulle part chez elle !
REFUSONS LA TENUE DE CE COLLOQUE !


Qui sont les identitaires ?
Les Identitaires sont la reconstitution d’Unité Radicale, une organisation interdite après que l’un de ses membres, Maxime Brunerie ait tenté de tuer le président Jacques Chirac le 14 juillet 2002. Ils apparaissent sous divers noms : Bloc Identitaires, Jeunesses Identitaires, Autre Jeunesse, Projet Apache, Jeune Bretagne … Fabrice Robert, Philippe Vardon, Richard Roudier, sont les responsables des Identitaires.

Qui sont les intervenants du colloque ?

Fabrice Robert :
Ancien militant des groupes néo-fascistes Troisième Voie et Nouvelle Résistance, il milite en parallèle dès ses 16 ans au Front National, pour lequel il sera conseiller municipal à La Courneuve avant de rejoindre le MNR. Il fut arrêté et jugé pour avoir distribué des tracts antisémites et révisionnistes devant un Lycée. Il est également membre du groupe de rock nazi Fraction, inquiété par la justice en 1998 pour la chanson « une balle », dans laquelle le groupe promettait d’exécuter les juifs, les étrangers… Le groupe Fraction continue de jouer dans des concerts organisés par l'association terroriste néo-nazie Blood & Honour.

Richard Roudier :
Ancien d’Unité Radicale et fondateur des Identitaires, il est également le président du CEPE (Comité d’Entraine aux Prisonniers Européens), association qui vient en aide à des militants d’extrême droite en prison. L’un des prisonniers soutenu par le CEPE est Michel Lajoye, néo-nazi condamné pour avoir poser des bombes dans des lieux fréquentés par des travailleurs immigrés. En 2010, il fut tête de liste d’extrême droite sous l’étiquette Ligue du Midi.

Philippe Milliau :
Ancien membre de la Fédération des Etudiants Nationalistes et du mouvement racialiste le GRECE, il fut pendant longtemps conseiller régional d’Ile-de-France puis responsable MNR. Il rejoint le Bloc Identitaire en 2008 et en devient le responsable pour la Bretagne. La section prend alors le nom de Bloc Breton et son mouvement de Jeunesse Jeune Bretagne. Ils ouvrent un local d’extrême droite en Bretagne du nom de Ti-Breizh .

Arnaud Gouillon :
Président d’une association satellite des Identitaires Solidarité-Kosovo il fait parti de la première génération des Jeunesses Identitaires et est devenu très rapidement le responsable de la section grenobloise. Présent à la fête du 1er Mai 2005 des Identitaires à Nice, il a été  poursuivi pour des violences racistes commises la veille de la fête dans le vieux Nice.

Repost 0
Published by SCALP-REFLEX - dans Infos
commenter cet article
26 octobre 2010 2 26 /10 /octobre /2010 16:15
par REFLExes

 

La branche jeune des Identitaires organisait ce samedi à Paris une manifestation qui se voulait le point d’orgue d’une campagne intitulée Une Autre Jeunesse et qui s’est officiellement transformée en organisation nationale sous l’apparence d’une coordination de groupes autonomes aux noms divers en fonction des lieux : Projet Apache, Rebeyne, Jouinissa Rebela, etc…

 

Une Autre Jeunesse vise ainsi à reconstituer une structure non officiellement dissoute mais judiciairement condamnée par la Cour d’Appel d’Aix-en-Provence en septembre 2008 : les Jeunesses Identitaires. Réussir une manifestation à Paris sur leur seul nom était évidemment un enjeu de taille pour les ex-JI. Cela se voyait dans la « débauche » de moyens mis en œuvre pour rendre cette manifestation marquante : camion plateau, drapeaux jaunes et noirs frappés du lambda, fumigènes, bâches, coupe vent « pro » pour les organisateurs …

 

Lire la suite ici.

Repost 0
Published by SCALP-REFLEX - dans Infos
commenter cet article
26 octobre 2010 2 26 /10 /octobre /2010 16:13

Publié le 25 octobre 2010
par REFLExes

Depuis 15 jours, la succession au sein du FN a pris un tour psychodramatique avec la publication par le journal Minute le mercredi 13 octobre d’un article exposant les projets de recomposition de l’appareil dirigeant du FN en cas de victoire de Marine Le Pen dans l’élection interne de janvier prochain.

Une de MinuteCette publication, qui venait s’ajouter à des attaques répétées de Rivarol contre la fille de Jean-Marie Le Pen a provoqué des réactions indignées du clan Le Pen contre Minute et son directeur de publication Jean-Marie Molitor. Celui-ci s’est vu en effet accuser de partialité et de conflit d’intérêt, le clan Le Pen essayant de démontrer que la prise de position du journal ne pouvait résulter que de la fonction politique de la fille de Jean-Marie Molitor qui est une collaboratrice de Bruno Gollnisch. Le fait est que la fille de Jean-Marie Molitor semble être très proche d’Yvan Benedetti, lui-même pilier de la mouvance pro-Gollnisch. Or, sans ignorer le fait que cet article, étant donné son caractère très sensible, a forcément reçu l’aval de M. Molitor pour publication, il nous semble que l’origine de cette « torpille » est peut-être à rechercher ailleurs, en l’occurrence chez le rédacteur en chef du journal, Bruno Larebière, par ailleurs membre du Bureau Exécutif du Bloc Identitaire.

Théoriquement cette piste n’est pas la bonne. Le Bloc et Marine Le Pen sont en effet officiellement sur un pacte de non-agression depuis la mi-mai 2008, date à laquelle Marine Le Pen avait demandé à rencontrer les dirigeants identitaires et Fabrice Robert en particulier. Cette rencontre parisienne s’était traduite dès le conseil national frontiste du 31 mai 2008 par un discours de la fille Le Pen largement interprété comme une « main tendue aux identitaires » [1]. Depuis, cette ligne ne s’est pas démentie, entretenue par des contacts directs ou indirects, et malgré les tensions avec certains proches de Marine le Pen, en particulier l’équipe de Nations Presse Infos, au premier chef Louis Aliot, mais également feu Jacques Vassieux et Christian Bouchet sous ses différents pseudonymes. Rien ne devrait donc permettre de supposer que Bruno Larebière ait eu un quelconque intérêt à tenter d’influer sur une succession frontiste somme toute plutôt favorable aux Identitaires.

Bruno LarebièreSauf que les journalistes du Monde en charge de l’extrême droite ont pu écrire un article et publier la photographie de la couverture du numéro de Minute [2] avant même qu’il ait été publié et soit disponible dans les kiosques, soit dès le 12 octobre. Il a bien fallu que quelqu’un leur transmette et qui donc sinon le rédacteur-en-chef, c’est-à-dire Larebière, était le mieux placé pour le faire ? En agissant ainsi, celui-ci était certain d’assurer à ce numéro un retentissement bien supérieur au simple intérêt manifesté par le petit milieu frontiste et cela a magnifiquement réussi puisque même la radio France-Infos a évoqué l’article du blog de ces journalistes le 13 octobre au matin. Mais dans quel intérêt ? Certes Marine Le Pen et les Identitaires se sont entendus sur un pacte de non-agression mais si on observe un peu plus finement les questions de stratégie politique, les Identitaires n’ont aucun intérêt à ce que la fille Le Pen réussisse son OPA sur la vieille formation nationaliste. Quoique dotée d’un « logiciel politique » différent de celui des Identitaires [3], en particulier sur la question européenne, elle représente par son charisme, sa maîtrise des media et sa volonté affichée de rompre avec l’extrême droite nationaliste la plus rance un véritable danger pour les Identitaires car elle peut permettre au FN de sortir du ghetto droitiste. Bien plus qu’un FN « mariniste », le Bloc Identitaire aurait besoin d’un FN ramené à un stade groupusculaire. Le seul moyen d’atteindre cet objectif serait que le FN soit de nouveau confronté à une scission. Le parti, exsangue, ne se relèverait alors pas d’une telle épreuve. Or ce spectre de la scission n’est plus seulement un fantasme puisque c’est une menace agitée à mots couverts par Marine Le Pen dans le cas d’une victoire de Bruno Gollnisch en janvier prochain. La fille Le Pen refuse en particulier toute idée de « ticket » Gollnisch-Marine Le Pen avec un partage des compétences entre direction du parti et candidature à la présidentielle 2012 [4]. L’explosion du FN dégagerait un espace politique pour le candidat identitaire dont nous indiquions ici que ce sera sans doute Arnaud Gouillon, actuel dirigeant de Solidarité Kosovo. La violence de la réaction lepéniste à l’article de Minute montre que celui-ci a touché son but car il donne des arguments à une base FN plutôt acquise à Bruno Gollnisch et susceptible de renforcer son influence d’ici le congrès. Le Minute de cette semaine – en date du 20 octobre – montre qu’un bras de fer de longue durée est engagé entre l’équipe du journal et le clan lepéniste puisqu’un article signé d’Antoine Quéraly (Bruno Larebière ?) attaque un domaine très sensible de la PME lepéniste : l’argent du parti, par l’entremise de l’association COTELEC.

Ce n’est cependant pas la première fois que des journalistes jouent un rôle ambiguë dans les luttes intestines qui agitent le FN et qui mouillent les Identitaires. Le 3 octobre 2008, Libération, sous la plume de Christophe Forcari, publiait un drôle de petit article intitulé « Marine sur un air de nazi rock ». Drôle car peu compréhensible par le commun des lecteurs du quotidien et d’un intérêt très relatif pour ces derniers. Le journaliste y rappelait le passé relativement sulfureux de Robert Ottaviani qui, au début des années 1990, militait dans la mouvance skinhead et fut le chanteur d’un groupe de RAC (Rock Against Communism) baptisé Ultime Assaut dont l’un des titres rendait hommage aux volontaires français de la LVF qui combattirent avec les Allemands sur le front de l’Est à partir de 1941 [5]. Connu seulement de ceux qui suivent de très près la mouvance nationaliste, le militant était en fait visé pour son rôle dans les réseaux de soutien à Marine Le Pen. Le début de l’automne 2008 avait en effet vu la création d’Energie Bleu Marine, un réseau de soutien à l’action politique, à la personne et à la candidature élyséenne de la vice-présidente du FN [6]. Or cette association était présidée par l’ancien militant FN puis MNR Robert Ottaviani dont l’itinéraire politique était chargé : secrétaire départemental FNJ de l’Essonne puis directeur national adjoint du FNJ de 1993 à 1996, bras droit de Samuel Maréchal, tout en étant rédacteur en chef du Lien, bulletin interne du DPS ; fâché avec Maréchal, Ottaviani était devenu administrateur provisoire du MNJ et était intervenu à ce titre lors du meeting du Front de la Jeunesse en février 1999 ; le délitement du MNR l’avait vu revenir lentement au bercail lepéniste au cours des années 2000. À peine l’association venait-elle d’être portée à la connaissance du public (et notamment sa branche girondine, Bordeaux Bleu Marine, fondée par le même Ottaviani) que l’article de Christophe Forcari venait torpiller l’initiative en compromettant la stratégie de dédiabolisation et de lissage que la fille Le Pen entend mettre en œuvre depuis 2002. Le journaliste ironisait d’ailleurs sur « les nostalgiques de la Seconde Guerre mondiale qui ne la lâchent pas d’une semelle ». À l’évidence C. Forcari répercutait ainsi une information que des gens bien intentionnés lui avait fait passer. Mais qui ? Plusieurs mouvances pouvaient à vrai dire avoir intérêt à torpiller l’initiative Energie Bleu Marine et Robert Ottaviani. La plus évidente est bien sûr la mouvance pro-Gollnisch, bien décidée à barrer la route de la direction du parti à la fille Le Pen. Mais il en est une autre avec la mouvance regroupée à l’époque derrière Alain Soral, alors en pleine phase d’incrustation au FN , et qui voyait d’un très mauvais œil les contacts entre Marine Le Pen et les Identitaires. Or Robert Ottaviani entretenait de très bons termes avec le Bloc, ne serait-ce que par le biais de Fabrice Lauffenburger, ancien lui-aussi du groupe Ultime Assaut et alors dirigeant de Jeune Alsace, mouvement associé à Alsace d’Abord et au Bloc Identitaire. Il aurait donc pu servir d’intermédiaire dans un approfondissement du « pacte de non-agression ». À l’époque ce fut cette origine de la fuite qui fut soupçonnée par Marine Le Pen et les Identitaires et en particulier Christian Bouchet et Laurent Latruwe. Pour notre part, nous ne saurions trancher.

Dans ces deux exemples, on constate que les acteurs des luttes internes au FN savent très bien utiliser les media, pourtant habituellement vilipendés comme outils du système, pour avancer leurs pions. Reste à savoir le degré de manipulation et surtout de conscience de celle-ci par les journalistes concernés. Mais c’est tout le coeur du journalisme politique !

 

[1] C’était d’ailleurs le titre de l’article du Monde qui rendait compte de la réunion. Les « mégrétistes » étaient alors la cible de la même opération de séduction.

[2] Cf le début de notre article.

[3] Quoique… Marine Le Pen est en effet réputée pour son inconstance, dans tous les domaines, et sa rhétorique politique est donc tout à fait susceptible de changer au gré des vents dominants l’opinion.

[4] Elle l’a en paticulier réaffirmé lors de l’émission d’Henry de Lesquen sur Radio Courtoisie le 11 octobre dernier.

[5] Les proches d’Ottaviani essayèrent de faire passer Ultime Assaut pour un groupe de RIF, c’est-à-dire un groupe de rock nationaliste plus gentillet qu’un groupe skinhead. Il suffit d’aller faire un tour sur la page exposant le catalogue du label Rebelles Européens pour voir qu’il n’en était rien.

[6] Celle-ci approuvait d’ailleurs cette initiative dans un entretien à Minute le 1er octobre 2008.

Repost 0
Published by SCALP-REFLEX - dans Infos
commenter cet article
21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 18:19
Repost 0
Published by SCALP-REFLEX - dans Infos
commenter cet article
27 septembre 2010 1 27 /09 /septembre /2010 23:10

Article de REFLEXes

 

L’autoproclamé vrai « militant de gauche » Pierre Cassen continue sa tournée de prospection des milieux de droite et d’extrême droite en France.

 

Après le Local de Serge « Batskin » Ayoub [1], le leader de Riposte Laïque s’était illustré, on ’sen souvient, au côté des Identitaires lors du premier apéro facebook du 18 juin.

Si Robert et compagnie ont décliné l’offre de remettre le couvert en septembre, cela ne permet pas d’imaginer d’éventuelles bisbilles entre les Laurel et Hardy du combat contre « l’islamisation ». Les Identitaires sont surtout bien occupés par la candidature identitaire à l’élection présidentielle de 2012 [2] avec, semble-t-il [3], Arnaud Gouillon en guest-star finale [4], et des militants identitaires étaient néanmoins présents dans les différents apéros organisés par RL.

Arnaud Gouillon et ses amis Arnaud Gouillon (1er à gauche) et des cadres JI au camp 2007 : Olivier France, Gérald Pichon et Guillaume Luyt

Tout comme Risposte Laîque relaie et s’associe à la campagne du C.E.P.E. pour la libération de « Papy » Galinier [5].

Après un petit passage mi-septembre à la convention nationale du RIF (Rassemblement pour l’Identité de la France [6]), Pierre Cassen interviendra très prochainement dans une soirée-débat sur le thème : "Immigration, islamisme : la France menacée ?", organisée par la Droite Libre dans les locaux de l’UMP.

La Droite Libre est ce courant de l’UMP se définissant comme une « droite décomplexée, libérale et conservatrice ». Il est dirigé par Rachid Kaci, ancien candidat à la tête de l’UMP en 2002 [7] face à Nicolas Sarkozy. Alexandre del ValleA cette occasion Pierre Cassen sera aux côtés d’Alexandre Del Valle, grand pourfendeur de la nébuleuse « rouge-bruns-verts » et dont on pourrait dire que c’est un come-back, puisque à part ses tribunes dans France-Soir, il n’a eu que très peu d’activités politiques (du moins en France) ces 2 dernières années. Présence peu étonnante non plus quand on sait qu’A. Del Valle a été le vice président de ce courant, de même qu’il fut le co-listier de R. Kaci lors de sa candidature à la présidence de l’UMP en 2002, ou plus recemment en 2007 lorsque ce dernier se présenta à l’investiture de l’UMP pour l’élection présidentielle. Pendant encore combien de temps RL va-t-elle nous jouer la comédie de l’association de gauche ?

 

[1] Où était présente également Christine Tassin, co-organisatrice des « apéros républicains », ou encore Maurice Gendre, rédacteur en chef de Balkans Infos et ex redac-chef du site « Sur le Ring » (ou « Ring »). Site qui depuis des années fait la part belle aux écrits d’auteurs très droitiers et atlantistes tels que Maurice G. Dantec ou Alexandre Del Valle (les deux ayant d’ailleurs le même agent littéraire, à savoir le fondateur du site en question : David Kersan, ce qui explique la présence d’A. Del Valle à la dernière conférence en France de M.G. Dantec le 10 septembre 2005 à la Cigale à Paris).

[2] Mais on peut également citer la préparation de la manifestation parisienne du 23 octobre pour clôturer la campagne « Une autre jeunesse » ou la campagne de soutien à Papy Galinier.

[3] À défaut de bénéficier de fuites organisées comme certains journalistes ou spécialistes de l’extrême droite, REFLEXes laisse traîner ses oreilles où il faut…

[4] Le choix de Gouillon, s’il se confirme, serait celui d’un vieux « jeune militant ». Le garçon est en effet issu de la première génération des Jeunesses Identitaires et en est devenu très rapidement le responsable de la section grenobloise. Issu d’une famille d’extrême droite, il y démontre rapidement ses qualités d’encadrement, ce qui ne l’empêche pas de faire parfois le coup de poing. Présent à la fête du 1er Mai 2005 des Identitaires à Nice, il a d’ailleurs été alors poursuivi ainsi que quelques autres (son frère, Olivier Roudier entre autres) pour des violences racistes commises la veille de la fête dans le vieux Nice. Mais Arnaud Gouillon s’est surtout construit sa réputation de sérieux et d’engagement avec Solidarité Kosovo, association satellite des Identitaires à destination des Serbes du Kosovo. Il est assez difficile de mesurer l’impact réel de cette association tant au Kosovo qu’en France même si nous avons déjà pu évoquer par le passé des opérations réussies sur le plan médiatique.

[5] Contrairement d’ailleurs à certains groupes radicaux comme l’équipe de la Vlaams Huis qui accuse les Identitaires de récupération et de simple agitation médiatique. Par ailleurs d’aucuns ont pu s’étonner que Richard Roudier semble toujours à la tête du CEPE alors qu’à l’issue de la Convention identitaire d’Orange l’année dernière, le même Roudier avait déclaré s’en retirer. C’était évidemment une bonne farce. Certes la présidence officielle a été transmise à Fernand Cortès mais il était inconcevable que Richard Roudier abandonne une structure qu’il pilote depuis le tout début des années 2000, dans l’orbite alors d’Unité Radicale. Ce n’est évidemment pas un article dans la presse qui va changer cela.

[6] Courant souverainiste du député européen Paul Marie Couteaux

[7] Actuellement sous-préfet, directeur de cabinet du préfet de la région Champagne-Ardenne, après avoir été conseiller auprès de l’Elysée, chargé des questions de diversité, de 2007 à 2009. Il fut aussi, il y a longtemps, le vice-président de l’association « France Plus », le pendant droitier de ce qu’était à l’époque SOS Racisme pour le PS, très proche des réseaux Pasqua.

Repost 0
Published by SCALP-REFLEX - dans Infos
commenter cet article
3 septembre 2010 5 03 /09 /septembre /2010 18:22

DIMANCHE 26 SEPTEMBRE - 17 A 22H

Soirée de soutien aux antifascistes en procès. Infos et rencontre avec Solidarité Resistance Antifa (solidarité.samizdat.net), musique avec:
CCC-BLOG.jpgRAI KO RIS
(anarcho punk avec chanteuse - Katmandu Népal)

LOLY BOAM
(pop punk à chanteuse - Paris)
CARTOUCHE
(méli-mélodic punk à chanteuse - Paris/sud ouest)

Attention, l'adresse change pour ce concert :

C'est à la CIP-IDF, 14-16 quai de Charentes dans le 19ème arrondissement. Métro Corentin Cariou.

Prix libre.

Repost 0
Published by SCALP-REFLEX - dans Infos
commenter cet article
15 juin 2010 2 15 /06 /juin /2010 16:07
Publié le 10 juin 2010
par REFLExes  


Comme nous le supposions ici, "l’apéro géant saucisson et pinard" s’est bien révélé une belle opération du Bloc Identitaire, tant dans son déroulement médiatique que dans son développement militant. Du côté des média, l’annonce de la date du 18 juin pour le rassemblement a relancé le "buzz" et assuré un développement continu du groupe facebook. Certes, tous les articles consacrés à cette manifestation ne prennent pas exactement le sens souhaité par les Identitaires puisqu’un certain nombre embraie sur l’évidence que nous soulignions le 31 mai dernier, à savoir que cette manifestation ne pouvait venir d’un individu lambda et qu’elle provenait donc clairement du Bloc Identitaire. Cependant, le BI se retrouve dans la position du FN il y a quelques années : "Qu’on en parle bien, qu’on en parle mal mais qu’on en parle".

Du côté militant, fidèle à sa stratégie de rupture affichée avec l’extrême droite nationaliste, le Bloc a réussi à agréger des structures provenant d’horizons divers et à maintenir à distance toutes celles qui rappellent un milieu politique que les dirigeants du BI font tout pour circonscrire. Du côté des prises, on peut citer Vincent Thibaudeau, figure contestée des Jeunes pour la France, satellite jeune du MPF, et évidemment Riposte Laïque. Dans ce dernier cas, l’objectif de faire bouger les lignes est atteint puisque le passé laïc de gauche d’un certain nombre de militants permet au BI de brouiller son image extrême droitière. Cette alliance vient officialiser un copinage théorique déjà ancien sur la question de "l’islamisation" supposée de la France. La rencontre entre les dirigeants des deux structures la semaine dernière à Paris semble cependant provoquer quelques remous parmi certains laïcs et il faudra donc en observer les développements ultérieurs. Bruno Larebière et sa maîtrise des principes de la communication semblent avoir joué dans cette affaire un rôle moteur que confirme l’interview d’un responsable de Riposte Laïque dans le dernier Minute. Enfin est également annoncée la présence de Résistance Républicaine animée par Christine Tasin, militante à Debout la République de Nicolas Dupont-Aignan et qui a rejoint Riposte Laïque. Ses prises de position politiques lui valent d’ailleurs une volée de bois vert de la part de l’ancien compagnon de route des Identitaires du temps où tout ce petit monde faisait vivre Unité radicale. Enfin, pour faire bonne mesure, le Bloc a également envoyé au front ses structures parisiennes : le Projet Apache, ex-Jeunesses Identitaires parisiennes, et Terroirs parisiens. Plutôt anecdotique, cette dernière association animée par Arnaud Menu [1] alias Arnaud Naudin a mis en place une AMAP qui regroupe la fine fleur de l’extrême droite parisienne. Son association a l’apéro identitaire vise sans doute à donner à celui-ci une petite touche "authentique".

À l’inverse, toutes les structures nationalistes tentées par l’expérience en ont été écartées, y compris le FN, ce qui n’empêche pas la "bannière" Ile-de-France de Terre et Peuple d’appeler à participer à la manifestation du 18 juin et le groupe Facebook de voir affluer les adhérents nationalistes de tout poil.

Que va-t-il bien pouvoir advenir à cette baudruche militante ? Tombant dans le panneau comme on pouvait s’y attendre, une association bien connue s’est évidemment empressée de réclamer l’interdiction de l’apéro par les pouvoirs publics. Cette revendication est stupide. Comme nous le soulignions dans notre précédent article, outre que les Identitaires sont devenus depuis quelques années des champions de la procédure de référé liberté, une éventuelle interdiction prononcée par le préfet de Paris ne ferait que relancer le "buzz" en plaçant les Identitaires dans une position victimaire qui leur sied à merveille. Si la manifestation [2] est autorisée, les Identitaires seront alors obligés de compter sur leurs forces parisiennes, soit une cinquantaine de militants, pour encadrer un rassemblement à haut risque malgré une heure choisie relativement tardive (18h30). Tout dépendra alors de la mobilisation induite par Facebook, entre intérêt de l’extrême droite pour un apéro provocateur et refus de servir la soupe aux Identitaires. Cruel dilemne culinaire...


[1] Ancien membre de la direction du Bloc Identitaire, ce militant semblait avoir disparu et est réapparu lors de la Convention Identitaire d’Orange l’automne dernier.

[2] Dont le dépôt émane d’un de leur militant parisien

Repost 0
Published by SCALP-REFLEX - dans Infos
commenter cet article