Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 avril 2010 2 20 /04 /avril /2010 18:19

Dans une vidéo appellant à la manifestation d'extrême droite du 9 mai, les fafs ont cru bon d'utiliser des images de luttes sociales... Sud-Rail et la CGT Continental Clairoix, dont les luttes figurent sur cette vidéo, ont écrit un communiqué commun pour balayer cette tentative de récupération, et, appellant à la manifestation antifasciste, ont rappellé aux fachos que nos luttes et leurs obsessions sont définitivement antagonistes !

No pasaran !

 

 

 

Voir le communiqué sur le site de solidaire

 

Fédération des syndicats SUD-Rail
Syndicat CGT Continental Clairoix


Nos grèves et manifestations ne sont pas récupérables par les fascistes ! 


Des groupes d’extrême-droite diffusent sur Internet une vidéo d’appel à une de leur initiative raciste et fasciste, utilisant de nombreuses images de manifestations sociales, notamment de cheminots et des Continental.

Cette manipulation montre que l’extrême-droite recherche un alibi « social » à ses manoeuvres démagogiques et dangereuses.

Dans le même temps, ces groupes multiplient les agressions racistes, les attaques envers des militants du mouvement social. La banalisation du racisme dans le discours d’une droite décomplexée, les dérapages verbaux d’élus ou de leaders politiques ont remis en selle et légitimé une mouvance politique que certains croyaient au bord du gouffre mais qui aujourd’hui s’exprime avec plus de virulence encore dans le discours comme dans les actes. Les dérapages racistes se succèdent, la traque des sans papiers s’intensifie et les pressions s’accentuent afin de criminaliser la solidarité. Il faut dénoncer la lepénisation des esprits et l’offensive patronale contre le mouvement social, qui font toutes deux le lit du fascisme.

La crise sociale offre un terreau propice aux tenants du « chacun pour soi », aux replis communautaires et identitaires. L’extrême droite a toujours prospéré sur la misère et le chômage de masse. Les plans de licenciements qui se succèdent, les délocalisations lui offrent un contexte fertile. Les classes populaires payent encore et toujours l’addition des crises financières et capitalistes.

Lutter contre les offensives patronales, contre la casse des acquis sociaux (retraites, sécurité sociale), c’est aussi lutter contre l’extrême droite. Tout comme lutter aux côtés des franges les plus précaires du prolétariat : les travailleur/ses sans papiers, les chômeurs/ses, les salarié-e-s menacé-e-s de licenciement…

Luttons tous ensemble pour que demain ne soit pas pire qu’aujourd’hui !

Nos grèves et manifestations n’ont rien de commun avec ceux qui distillent la haine, la division, le culte du chef, le rejet des droits de l’Homme, …

Ensemble, et avec d’autres forces syndicales, associatives, politiques, nous participerons à la manifestation antifasciste, le 9 mai à Paris.

13 avril 2010

Repost 0
Published by SCALP-REFLEX - dans On aime
commenter cet article
14 octobre 2009 3 14 /10 /octobre /2009 22:07

Au début du mois d’octobre, les antifas moscovites du groupe What We Feel sont venus jouer en France pour cinq dates mémorables, à l’occasion d’une tournée commencée une dizaine de jours avant en Biélorussie, en Pologne et en Allemagne. La tournée avait démarré sur les chapeaux de roue avec la mobilisation de la police anti-émeute biélorusse à la gare de Minsk : réveillés par la police du rail, les WWF avaient préféré quitter le train avant la station prévue pour éviter de se faire cueillir par les gorilles que les flics de Moscou avaient avertis de l’arrivée d’un groupe « d’extrémistes ». À Saint-Pétersbourg d’ailleurs, le concert qu’ils devaient donner au début du mois de septembre pour la sortie de leur nouvel album avait été annulé par la police.

 

 


En France, les WWF ont pu jouer tranquillement, malgré les singeries des fachos à Lille, et comme l’année dernière, ils ont rencontré un succès impressionnant, offrant à leur public, qui ne les connaît pourtant pas très bien, un show encore plus enragé que l’année précédente.

 

 

Cette fois-ci, les six musiciens de WWF sont venus accompagnés d’un chanteur invité sur la tournée et sur leur nouvel album : venu prêter main forte à Bob au chant, le chanteur de Razor Bois et des Moscow Death Brigades a permis au groupe d’interpréter sur scène le fameux « Sometimes antisocial, always antifascist ».

 

 

 

À commander à No Pasaran 12 euros, les bénéfices seront reversés à l’Anarchist Black Cross de Moscou


Le nouvel album de What We Feel, intitulé наши 14 слов (Nos 14 Mots), véritable riposte au credo NS auquel il fait allusion est caractéristique de l’évolution du groupe : plus de force, plus de maîtrise et plus de finesse, avec une rage et un engagement antifa intacts. Après une intro puissante et combative, en forme de dédicace et de programme (« Notre musique exprime ce que nous croyons »), ce deuxième album est ponctué de chansons dont on devine, dès qu’on les entend, qu’elles sont déjà des hymnes du public antifa de là-bas. Je pense à « Мы не забудем » (Nous n’oublions pas), « Нет доверия » (Pas de confiance) et bien sûr « Sometimes antisocial, always antifascist ». Même s’il est toujours varié, le style musical de WWF est toujours un hardcore puissant, avec des accents de défi, comme le titre « дрессированный пес » (Comme un chien dressé, sur la police) qui sonne comme une marche. À noter pour ceux qui ont aimé le featuring des Moscow Death Brigades sur l’album de Razor Bois (« Straight outta Moscow »), un nouveau featuring de ce groupe avec les WWF, intitulé «  Стоять до конца » (Jusqu’à la fin), absolument magnifique !

 


 

 

Tina

 

Repost 0
Published by SCALP-REFLEX - dans On aime
commenter cet article
3 septembre 2009 4 03 /09 /septembre /2009 12:10
 ET HOP! http://greenpitre.canalblog.com/ 



Réponse à une demande

 

 

 

« M....... Barbara ASP (SR BPUBLI DGGN) a écrit :

 

Bonjour,

 

 

Travaillant pour la Revue de la gendarmerie, je me permets de vous contacter au sujet d’une demande de photos.

 

Dans le cadre du prochain dossier de la Revue (à paraître en septembre) traitant des mouvements contestataires, nous avons un article mentionnant votre association. C’est pourquoi j’aurais souhaité savoir s’il était possible d’exploiter certaines de vos photos afin d’illustrer au mieux cet article et en même temps de donner davantage de visibilité à votre mouvement.

 

Pour ce faire, vous pouvez très bien nous soummettre une série de photos de haute définition (à partir de 2MO par contre c’est le seul souci technique) avec les crédits photos à mentionner.

 

En attendant des nouvelles de votre part, je vous souhaite une bonne journée.

 

Bien cordialement,

 

ASP M......

 

barbara.........@gendarmerie.interieur.gouv.fr »

 

 

 

------------------------------------------

 

 

 

Bonjour

 

Nous côtoyons la gendarmerie régulièrement lors des actions de désobéissance de l’armée des clown, que ce soit les gendarmeries locales ou les gardes mobiles. Dans notre stratégie d’action directe non-violente il nous semble important de ne jamais confondre les êtres humains et les fonctions qu’ils occupent. Nous avons donc un rapport cordial avec les hommes et les femmes gendarmes qui se trouvent face à nous, sans jamais oublier qu’ils sont aussi une « force » de maintien de l’ordre, une force armée et une force ayant le monopole légal de la violence. Les dérives sécuritaires actuelles ne nous font pas non plus oublier que ce sont ces forces armées qui sont amenées à obéir à des ordres de plus en plus injustes, de plus en plus arbitraires. Nos actions ironiques peuvent certes vous paraître « marrantes », « rigolotes », « gentillettes », mais elles sont avant tout politiques et subversives. Et cherchent à questionner tout le monde : l’opinion publique et ceux qui semblent l’analyser (ou à la manipuler) en permanence, les matraqueurs et les matraqués, les exploiteurs et les exploités, les violents et les non-violents...

 

Nous savons que nous sommes bien « suivis », doux euphémisme lucide sur notre fichage et notre flicage quasi-permament.

 

Aussi, nous prenons avec humour votre demande d’autorisation d’exploiter nos photographies de l’armée des clowns. Vous en avez surement plus que nous. Mais peut-être que le cloisonnement entre services faits que vous n’avez pas accès à l’iconographie de la DCRI ou autres services de votre ministère de la défense.

 

Demandez-vous l’autorisation aux black-blocs quand vous illustrez un article sur « Comment provoquer l’escalade de la violence grâce à des policiers en civil ? »

 

Enfin, sachez que nous ne cherchons pas une visibilité coute que coute, d’autant moins si elle doit passer par une connivence avec la revue de la gendarmerie.

 

L’armée mondiale des clowns est insurgée, rebelle et les clowns eux-même sont ... clandestins.

 

Clandestins comme ceux qu’on n’autorise pas à rester dans nos pays occidentaux, clandestins comme les sans-voix que l’état opprime de plus en plus...

 

Contre tous ces drames quotidiens, nous avons pris le parti d’en rire, le parti de se moquer de ce sérieux, de cette rationalité qui aimerait nous rendre triste, le parti de repousser les lignes de jeux derrière les bottes de vos soldats, de franchir les grillages protégeant vos pires secrets d’Etat.

 

Alors au lieu de vouloir mettre de belles images dans votre revue sérieuse, venez faire des actions avec nous, vous verrez que l’armée des clowns a davantage d’humanité que votre ministère de la guerre. Et peut-être que l’illustre inconnu que vous croisez en allant faire vos courses ou en marchant dans la rue, est un clown en civil !

 

 

Smile is not dead !

 

 

Gros Bisous

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Repost 0
Published by SCALP-REFLEX - dans On aime
commenter cet article
27 février 2009 5 27 /02 /février /2009 16:12


En vente sur toutes les bonnes tables de presse, dans les librairies militantes et par correspondance

Au sommaire

Dossier : l’État sécuritaire déraille - Madj se raconte -Les nouveaux antisémites - Du rififi dans la gauche allemande - Jeune Seigneur - Billy Bragg - Révoltes en Grèce - Un dentiste chez les zapatistes - Henry Rollins - Chéri-Bibi se déshabille - Patrick Pécherot, un écrivain populaire - What We Feel - Dossier : Israël à contre-chœur - Nouvelles d’ici et d’ailleurs - Youngang vs S-Contro - Chroniques de livres - Chroniques de revues et fanzines - Chroniques de disques

Et tant que vous y êtes, vous pouvez aussi consulter le site de Barricata. Il contient moult articles et moult couleurs.

Repost 0
Published by SCALP-REFLEX - dans On aime
commenter cet article
26 février 2009 4 26 /02 /février /2009 16:56
Voici une analyse suivie d'un appel qui nous ont été transmis et qui nous semble très pertinent dans le cadre actuel de mobilisation.



Extrait:
"Le politique, ce n'est pas ce qui oppose une université (supposée unie) au grand méchant Etat. C'est au contraire ce qui oppose étudiants et professeurs, étudiants entre eux, professeurs entre eux. Ce qui donne matière à débat, et qu'on ne peut pas accepter avec un consensus mou, comme c'est la norme du moment."


Nous vous invitons à télécharger le PDF (et par conséquent, à le lire et à le diffuser autour de vous)
Repost 0
Published by SCALP-REFLEX - dans On aime
commenter cet article